Déroulement des séances

Scéances individuelles

Les séances de psychogénéalogie ou d’analyse transgénérationnelle se font en face à face, de manière participative ; elles durent 1 heure ou 1 heure 30. Leur fréquence est d’une à deux par mois.

J’utilise l’écoute active bienveillante et la déduction logique ainsi que des « outils » propres au transgénérationnel et d’autres empruntés à la gestalt thérapie.

La première séance permet d’aborder la ou les raisons qui vous amènent à venir consulter et ce que vous attendez de cette démarche psychogénéalogique. Nous parlerons aussi du cadre thérapeutique et déontologique du travail transgénérationnel : la durée et la périodicité des séances, le montant de celles-ci, le cas des absences,...

La durée d’une démarche d’analyse transgénérationnelle est variable car éminemment individuelle.

Elle se termine toujours par une séance de clôture au cours de laquelle sont évalués le chemin parcouru et les points sensibles qui restent à approfondir.

Une séance fixée ensemble peut être annulée sans frais si l’annulation est faite plus de 24 heures avant le RDV prévu. Nous reprenons alors un autre RDV. Mais, si une séance est annulée moins de 24 heures avant le RDV prévu sans qu’il y ait un motif exceptionnel, elle sera due.

Mes tarifs sont 60 € l’heure et 90 € pour 1 heure 30.

Des aménagements peuvent être discutés au cas par cas.

Ateliers co-dirigés

J'organise des ateliers de travail thérapeutique en groupe avec une gestalt thérapeute.

 

Contactez-moi pour y participer.

L'atelier sur le Deuil, initialement proposé le 25 avril 2020, est reporté au 3 octobre 2020.

Ces ateliers sont l'occasion d'un croisement des pratiques thérapeutiques entre la Gestalt thérapie et la psychogénéalogie.

Gestalt thérapeute

Laurence Devillard

Psychopraticienne, Gestalt thérapeute et Coach, certifiée par l’EPG (Ecole Parisienne de Gestalt) et titulaire du certificat de psychothérapie européen.

Psychogénéalogiste

laurence Leneveut

Médecin généraliste retraitée, j’accompagne aujourd’hui des patients dans l’exploration et l’appropriation de leur arbre généalogique en tant que psychogénéalogiste et analyste transgénérationnelle certifiée par l’école Généapsy (école de formation à la psychogénéalogie et à l’analyse transgénérationnelle)

Créé dans les années 1970 par les pionniers de la thérapie familiale, le génogramme est essentiellement une représentation graphique codifiée d’une famille rassemblant sur un même schéma, ses membres sur plusieurs générations. Il est dessiné de mémoire, c’est-à-dire sans recherche particulière d’informations et de documents d’état civil. Il représente au moins 4 générations. Il est complété des noms, prénoms, dates ponctuant la vie des sujets représentés. Il fournit une vue d’ensemble sur les liens entre les générations (intergénérationnels, visibles et conscients, et transgénérationnels, invisibles et inconscients) et sur les schémas organisationnels de la famille.

C’est un outil thérapeutique très puissant qui est la base de la démarche psychogénéalogique. Il permet la figuration de l’image familiale que chacun porte à l’intérieur de soi. Le travail psychogénéalogique consiste, ensuite, à élaborer cette première représentation. L’objectif est, pour les patients, de se réapproprier subjectivement leur propre histoire, leur identité personnelle et familiale.

C’est un génogramme qui inclut les informations psychosociales et biomédicales des membres de la famille ainsi que les relations affectives entre eux. La représentation de la famille porte sur au moins 7 générations. Les événements marquants de la vie de chaque ascendant y sont peu à peu ajoutés, donnant ainsi un aperçu du contexte affectif. L’outil obtenu permet de mettre en évidence les phénomènes de répétition d’une génération à l’autre (accidents, deuils non faits, syndromes d’anniversaire, ruptures familiales, fluctuations de patrimoine …).
 

© 2020 par Laurence Leneveut,

Médecin, psychogénéalogiste et analyste transgénérationnelle